Tout ce qu’il faut savoir pour jouer de la mandoline

Tout ce qu’il faut savoir pour jouer de la mandoline

La mandoline est un instrument de musique originaire d’Italie faisant partie de la famille des cordes pincées. Il s’agit d’un petit luth doté d’un manche court souvent associé à la musique traditionnelle et folklorique. La mandoline est surtout jouée dans la région méditerranéenne.

Les caractéristiques de la mandoline

La lutherie d’une mandoline a une longueur de 70 à 75 cm. Elle comprend une caisse de résonance arrondie en lamellé-collé, un manche court doté de frettes, une table d’harmonie équipée d’une ouïe centrale ovoïde et un chevillier permettant d’accrocher les cordes.

Comment jouer de la mandoline ?

Pour jouer de la mandoline, il faut tenir entre les doigts, l’index et le pouce ou l’index et le majeur, le plectre aussi appelé médiator qui désigne l’objet avec lequel on serre les cordes de l’instrument en trémolos pour produire un son continu. À noter que le plectre peut être fabriqué en différentes matières, notamment en plume, en os, en ivoire ou en écaille et sa forme change en fonction de la matière utilisée pour créer les cordes de mandoline. Le marché propose en effet des cordes de mandoline en boyau, en acier, en acier plaqué argent ou alliage de cuivre.

Les différentes sortes de mandolines

On distingue 2 types de mandolines dont le premier est la mandoline milanaise souvent faite en boyau et dotée de six cordes doubles. L’instrument s’accorde habituellement comme la guitare. Sa caisse est en forme d’amande, sa table d’harmonie est équipée d’une ouïe circulaire et son dos est bombé. Le second type de mandoline est le modèle napolitain qui est apparu vers le XVe siècle. C’est aujourd’hui le modèle le plus commun avec son dos bombé et sa caisse en forme d’une larme. Elle se diffère du luth par sa table d’harmonie trouée d’une ouïe ovoïde et par son dos plus bombé. La mandoline napolitaine est dotée de 4 cordes doubles faites en acier et accordées en quintes comme le violon, du grave vers l’aigu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *